Le 3 Mai 2017, c'est la date à laquelle tu aurais du naître, une date théorique certes mais la seule que l'on aura jamais. J'aurais commencé par ressentir des contractions tout au long de la journée puis à un moment, ma poche des eaux se serait rompue. Avec Chaton nous aurions filés à l'hôpital, nerveux et excités à la fois. On nous aurait installés dans une chambre, surveillé ton petit coeur et puis au final, nous serions passés en salle de travail où après plusieurs heures tu aurais poussé ton premier cri. J'aurais pleuré, dans mon imagination Chaton aussi, on aurait fait du peau à peau, je t'aurais nourri au sein et je crois bien que ça aurait été le plus beau jour de ma vie. 

Mais la vie en a décidé autrement, les mois ont passé, la peine est restée et je pense toujours à toi. Je te parle encore parfois, où je parle de toi à mon ventre où se trouve ton petit frère ou ta petite soeur. Il y a des moments où les larmes menacent de couler sur mes joues mais j'ai compris que rien de ce que je pourrais faire ne pourra te ramener à moi. Alors je continue à vivre.

Tu aurais fait de nous des parents, nous aurions découvert la vie à trois mais je te remercie déjà du bonheur que tu m'as apporté en me faisant découvrir les joies de la grossesse pour le peu que ça a duré.