Je n'avais pas prévu d'annoncer à ma mère ma nouvelle grossesse avant l'échographie du 1er trimestre, pas pour être sûr que bébé allait tenir bon car nous avons bien compris qu'aucune date ne nous le garantirait, mais parce que c'est à ce moment là que nous nous serions sentis plus en confiance.

Nous avons été surpris quand elle a proposé de passer avec mon beau-père hier, le matin pour le soir même, d'habitude elle prévient à l'avance et donc il est devenu évident que nous allions devoir lui parler de bébé avant qu'elle ne se doute de quelque chose. Pris au dépourvu, nous n'avons pas eu le temps de prévoir quoi que ce soit d'original et c'est pas plus mal au vu de la réaction qu'on a reçu.

Ma mère n'est pas passé pour savoir comment on allait, elle est passée pour nous montrer sa nouvelle voiture toute neuve d'où l'empressement ! Du coup on en a profité pour sortir une bouteille de pétillant en prétextant boire un coup pour l'achat de la voiture afin d'avoir l'occasion de porter un toast et donc d'annoncer ma grossesse. Nous avons préparés quatre verres pour ne pas éveiller les soupçons et au moment de trinquer, j'ai ajouté "et au futur bébé qui est en route". Et je m'attendais à TOUT sauf à sa réponse.

"C'est sûr cette fois ? Parce que bon..."

Sous le choc, je me lève chercher l'échographie pour lui montrer, j'ajoute que non on ne sera jamais sûr de rien maintenant, qu'il y a pas de date à partir de laquelle je lui garantirais que le bébé est sauvé, et elle se permet d'ajouter avant de voir l'écho.

"Il y a bien un bébé cette fois..."

Je ne sais comment j'ai fait pour garder mon calme, pour lui rappeler que la dernière fois AUSSI il y avait un bébé et après les 10 secondes où elle a regardé les photos, j'ai tout rangé. J'ai ruminé tout le reste de la soirée pendant qu'elle coupait toutes mes tentatives de lui parler du bébé et repartait inlassablement sur la conversation de sa nouvelle voiture, de ses stages (elle a repris ses études), en résumé, de sa nouvelle petite vie.

Comment peux-t'on parler de cette façon à sa fille qui a perdu un bébé 4 mois plus tôt quand on a soi-même vécu la même chose ? Comment peux-t'elle balayer ce bébé disparu en insinuant qu'il n'a jamais exister ? Comment peux-t'elle nous faire culpabiliser, limite nous accuser de lui faire perdre son temps sur un enfant dont on ne peux lui garantir qu'il viendra au monde ! 

Et cela se rajoute à son passage à la maison quelques jours après ma sortie de l'hôpital, où je ne voulais voir personne et où elle s'est imposée à la maison parce qu'elle partait loin pour ses études, que j'ai cru un instant qu'elle voulait juste s'assurer que j'allais bien, parler avec moi de ce qui nous étaient arrivés. Mais là encore non ! Elle ne voulait que parler de ses cours, de ses nouvelles copines, pas une fois elle n'a posé de questions, à chaque fois que j'ai voulu lui parler, elle changeait de sujet...

La soirée s'est terminée par un aurevoir sans un mot d'encouragement de sa part, sauvée in extremis par mon beau-père qui m'a dit de bien prendre soin de moi, de faire attention et de me reposer. 

Ma propre mère..