On avait tous les deux pris notre journée Chaton et moi pour cette échographie du premier trimestre. On espérait beaucoup voir et surtout entendre notre bébé. L'échographie de datation avait été assez décevante là- dessus, ça avait été court, on avait rien vu, juste dû croire sur parole le praticien qui nous a dit "voilà le foetus, la poche, on voit bien l'activité cardiaque etc...". Cette fois ci, nous avions rendez-vous à 10h à l'hôpital avec un gynécologue que je ne connaissais pas comme j'avais décidé de me faire suivre par une sage-femme. J'étais assez stressée parce qu'encore une fois nous étions en retard, mais finalement on a encore attendu 20 minutes avant d'être pris (après passage par DEUX bureaux pour s'annoncer et faire de la paperasse).

Le gynécologue s'est trouvé être un allemand avec un accent et des mimiques de phrases qui m'ont beaucoup fait sourire, par exemple il dit "et voilàaa" à la fin de chaque phrase. Il a commencé par créer mon dossier, m'a posé tout un tas de question avant de nous demander si nous souhaitions savoir si le bébé était porteur de la trisomie 21, nous expliquant la procédure que sincèrement je n'ai pas retenu. Je n'avais qu'une hâte, qu'il commence l'échographie.

Dès le début, il nous as dit que la grossesse était trop jeune pour la clarté nucale et que nous ne saurions pas pour la trisomie. Mais ce qui m'a alerté, c'est le silence, je ne suis pas experte des échographies, mais ne pas entendre son coeur m'a mise tout de suite dans un état de stress. Je me suis mise à chercher sur les images tandis qu'il continait le signe d'un battement de coeur, je m'interrogeais "Pourquoi est-ce qu'il est si petit, il ne devrait pas être aussi petit". Et le gynécologue continuait ses mesures en ne disait rien, ça a duré ce qui m'a semblé être une éternité. A un moment donné, il a demandé à passer à la sonde endovaginale, je me suis exécutée, je n'avais pas encore compris.

Et puis il l'a dit "je crains qu'il n'y ait un problème, il n'y a pas d'activité cardiaque, il devrait être beaucoup plus grand, la grossesse s'est arrêté depuis 2 semaines je dirais". Et il a commencé à nous montrer, nous expliquer ce qui n'allait pas, il l'avait vu, cet espace vide entre deux membranes qui ne devrait pas être là, notre bébé ne pouvait pas vivre, il n'aurait pas été viable, la nature est bien faite, elle s'est arrêter là avant d'aller plus loin. Pendant tout ce temps, je suis restée là, je n'ai rien dit, je n'ai pas pleuré, il m'a tendu du papier pour m'essuyer et Chaton m'a aidé à me rhabiller. 

Une fois rassise sur ma chaise, je me suis effondrée, il m'a tendu du papier pour mes larmes, il m'a dit qu'à part ça tout allait bien. Mes ovaires sont bien, mon utérus est bien, tout s'était bien mis en place, c'était probablement une erreur à la conception. Chaton, dans sa douleur, a tenté une blague "Tu n'as pas assez marché pour faire éclore ton oeuf pokémon", le gynécologue n'a pas compris et m'a rassuré en me disant que non, c'était pas du tout ma faute, que j'avais tout bien fait, on avait tout bien fait, c'est la faute de personne. La faute à pas de chance.

J'aurais d'autres enfants, sans problème, il ne fallait pas que je m'inquiète. J'ai retrouvé ma voix et je lui ai dit :

"Et maintenant qu'est ce qu'on fait ?"