Jusqu'à ce 20 Août 2016 où j'ai appris ma grossesse, je n'ai eu absolument aucun symptôme, pas de poitrine douloureuse, de perte de sang, de nausées, peut-être de la fatigue et encore ! Dans les jours qui ont suivi en revanche, ça a été la déferlante ! Je me suis retrouvée dans un état d'épuisement conjugué à un état nauséeux qui m'a empêché de manger après 17h, à une sciatique qui m'a fait boîter plusieurs jours, auxquels on ajoutera bien sûr les tracas classiques : seins douloureux et douleurs aux abdominaux.

Ce qu'il faut savoir, c'est que Chaton et moi avions planifiés notre voyage de noces du 5 au 9 septembre sur l'île de Sark, une île anglo-normande au large de la France...on y va donc par bateau... Exactement 3 heures de bateau à l'allée, même chose au retour qui ont été une véritable torture et où j'ai réussi par je ne sais quel miracle à ne pas vomir. Passons aussi les repas du soir composés de soupe lyophilisée, seul "aliment" que je pouvais avaler à ce moment là et vous aurez une image assez précise de ce qu'a été notre voyage de noces ! Au final, on a quand même passé de bonnes vacances, pris pleins de photos et Chaton s'est gavé d'English Breakfast (merci pour l'odeur d'oeuf, saucisse, haricot et lard dès le matin...).

 

Dès notre retour, à peine le temps de souffler qu'on est parti pour le mariage de ma tante auquel je n'ai profité de rien. C'est bien simple, j'ai dormi sur la table toute la soirée et je n'ai même pas touché à la moitié des plats. Chaton, qui ne connaissait pas cette partie de la famille, s'est retrouvé tout seul et a bien failli s'endormir lui aussi. Il faut dire qu'avec moi vautrée sur lui, il lui était difficile d'aller danser.

Pour terminer, il a fallu que j'annule ma séance de tatouage, autre cadeau que Chaton et moi avions prévu de faire avec l'argent que nos proches nous ont offert à notre mariage. Du coup, il s'est fait tatoué tout seul et ma séance a été reportée à une date inderterminée.  A vrai dire, cette séance, je l'ai prise en me disant "au moins si je ne suis pas enceinte, j'ai une compensation, un autre projet, le tatouage". J'ai été déçue 10 secondes de ne pas pouvoir le faire avant de me dire que c'était quand même pour la bonne cause, on allait devenir parents.

Ensuite, les jours ont passés à une vitesse incroyable, mes trois semaines de vacances ont pris fin, les symptômes sont restés en un peu plus allégés cependant et il a fallu reprendre le travail. J'ai annoncé ma grossesse à mes responsables et j'ai voulu attendre la fameuse échographie des trois mois, prévue pour le 4 octobre 2016, pour l'annoncer à mes collègues. Et je regrette, parce qu'à mon retour, ils risquent de me demander la raison de mon arrêt, et que je vais devoir répéter encore et encore mon histoire et faire face à leurs réactions.