Créer mon blog M'identifier

Au revoir 1er Trimestre !

Le 21 mars 2017, 18:40 dans Maternité 4

Il a été long, très très long ce premier trimestre de grossesse, et sincèrement vu mon état, je n'ai pas la sensation d'en être sorti. Mais il est quand même temps de faire le bilan de ces trois derniers mois.

L'angoisse :

Lors de ma première grossesse, je n'ai eu absolument aucun signe indiquant que le coeur de bébé ne battait plus, cette fois encore, je n'ai eu aucun signe inquiétant mais je savais par expérience que ça ne garantissait pas que tout allait bien. J'ai pu être rassurée légèrement lors de l'échographie de datation mais l'enjeu pour nous était l'échographie du premier trimestre. Nous avons appris ma grossesse le 10 Janvier et le chemin a été long jusqu'au 2 Mars, date de cette écho.

Les troubles du sommeil :

Liés à l'angoisse bien entendu, ces troubles surviennent encore parfois. Il n'y a rien de pire que de passer plusieurs nuits à se retourner encore et encore, week-end compris alors que l'on espère rattraper le retard de sommeil de la semaine !

Les nausées :

J'avais été sujette aux nausées lors de ma première grossesse mais elles se manifestaient surtout le soir et maintenant je le sais, de façon légère. Il me suffisait alors de très peu manger après 17h et de me coucher tôt  pour éviter les vomissements. Cette fois ci, c'est différent, je souffre de nausées depuis ma troisième semaine de grossesse et c'est tout au long de la journée, j'ai du fractionner mes repas pour diminuer au maximum les effets mais c'est insuffisant !

Les vomissements :

J'ai cessé de compter après la première semaine de vomissements, généralement ça se produit le soir après manger mais c'est arrivée 2 ou 3 fois le matin aussi. Après je me sens beaucoup mieux ! Mais j'ai faim... et surtout après plusieurs jours de vomissements consécutifs, je me suis retrouvée avec l'oesophage complètement brûlé...

La fatigue :

Je suis déjà quelqu'un qui a besoin de beaucoup de sommeil, mais là je me suis retrouvée à être fatiguée comme jamais auparavant ! C'est simple, je passe ma journée à bailler, j'ai des coups de barres inexplicables en cours de journée...mine de rien, je suis devenue en quelques semaines une adepte de la sieste !

La constipation :

Idem que pour la fatigue, je suis déjà sujette à la constipation en temps normal alors la grossesse n'a rien arrangé, j'essaye de boire beaucoup d'eau et de manger des légumes pour atténuer le problème mais les nausées m'en empêchent !

Bref, peu de positif pour ce premier trimestre ! Si ce n'est que nous avons pu voir notre petit bonheur sur un écran et que c'est la plus belle chose que j'ai jamais vu <3

Echographie du 1er Trimestre

Le 4 mars 2017, 12:20 dans Maternité 4

Nous avions rendez-vous à 11h40 pour cette journée qui allait être l'une des plus longues de notre vie ! J'avais prévu de rester au lit le plus tard possible pour ne pas tourner en rond à la maison mais bien sûr, dès 6h30 j'étais bien réveillée ! Cependant, j'ai réussi à m'occuper suffisament pour ne pas trop stresser et malgré des ralentissements sur la route et la difficulté pour nous garer, nous sommes arrivés à l'heure à la maternité.

C'est la première fois que nous avions rendez-vous avec cette gynécoloque, l'Allemand qui s'était chargé de ma précédente grossesse n'étant pas disponible. Visiblement, c'est la gynécologue la plus en retard de toute l'histoire !! Nous étions trois en salle d'attente depuis déjà une heure quand elle a fait son apparition pour prendre l'une d'entre nous et là surprise, nous nous rendons compte que le couple restant attend également pour passer avec elle, mais eux ils avaient rendez-vous à 11h !! Résultat, nous ne rentrons dans la salle d'échographie qu'à 13h30 soit avec près de 2h de retard ! Je vous laisse imaginer l'état dans lequel nous étions (en autres, affamés !).

Et le voilà enfin, notre petit bonheur, son petit coeur qui bat et sa bougeotte qui a causé tant de soucis à la gynéco pour prendre ses mesures. 40 minutes de magie pendant lesquelles elle a désespérement essayé de le faire bouger pour que son cordon ombilicale ne passe plus devant sa tête, histoire de pouvoir mesurer correctement sa clarté nucale, mais non, il faudra faire avec une mesure approximative. Peut importe, pour le moment, savoir qu'il est vivant, qu'il gigotte et que tout semble à sa place, c'est déjà beaucoup !

Je regrette seulement de ne pas avoir pu entendre battre son coeur (ils ont pas le son à l'hôpital ?!!), ma sage-femme a tenté avec un doppler foetal hier mais rien n'y a fait, il bougeait beaucoup trop ! Mais bon, nous voilà rassurés, et nous pouvons enfin souffler.

A toi, notre petit bonheur, nous t'attendons le 23 Septembre 2017 avec impatience (mais tu peux venir avant <3).

La Déception

Le 12 février 2017, 12:58 dans Maternité 9

Je n'avais pas prévu d'annoncer à ma mère ma nouvelle grossesse avant l'échographie du 1er trimestre, pas pour être sûr que bébé allait tenir bon car nous avons bien compris qu'aucune date ne nous le garantirait, mais parce que c'est à ce moment là que nous nous serions sentis plus en confiance.

Nous avons été surpris quand elle a proposé de passer avec mon beau-père hier, le matin pour le soir même, d'habitude elle prévient à l'avance et donc il est devenu évident que nous allions devoir lui parler de bébé avant qu'elle ne se doute de quelque chose. Pris au dépourvu, nous n'avons pas eu le temps de prévoir quoi que ce soit d'original et c'est pas plus mal au vu de la réaction qu'on a reçu.

Ma mère n'est pas passé pour savoir comment on allait, elle est passée pour nous montrer sa nouvelle voiture toute neuve d'où l'empressement ! Du coup on en a profité pour sortir une bouteille de pétillant en prétextant boire un coup pour l'achat de la voiture afin d'avoir l'occasion de porter un toast et donc d'annoncer ma grossesse. Nous avons préparés quatre verres pour ne pas éveiller les soupçons et au moment de trinquer, j'ai ajouté "et au futur bébé qui est en route". Et je m'attendais à TOUT sauf à sa réponse.

"C'est sûr cette fois ? Parce que bon..."

Sous le choc, je me lève chercher l'échographie pour lui montrer, j'ajoute que non on ne sera jamais sûr de rien maintenant, qu'il y a pas de date à partir de laquelle je lui garantirais que le bébé est sauvé, et elle se permet d'ajouter avant de voir l'écho.

"Il y a bien un bébé cette fois..."

Je ne sais comment j'ai fait pour garder mon calme, pour lui rappeler que la dernière fois AUSSI il y avait un bébé et après les 10 secondes où elle a regardé les photos, j'ai tout rangé. J'ai ruminé tout le reste de la soirée pendant qu'elle coupait toutes mes tentatives de lui parler du bébé et repartait inlassablement sur la conversation de sa nouvelle voiture, de ses stages (elle a repris ses études), en résumé, de sa nouvelle petite vie.

Comment peux-t'on parler de cette façon à sa fille qui a perdu un bébé 4 mois plus tôt quand on a soi-même vécu la même chose ? Comment peux-t'elle balayer ce bébé disparu en insinuant qu'il n'a jamais exister ? Comment peux-t'elle nous faire culpabiliser, limite nous accuser de lui faire perdre son temps sur un enfant dont on ne peux lui garantir qu'il viendra au monde ! 

Et cela se rajoute à son passage à la maison quelques jours après ma sortie de l'hôpital, où je ne voulais voir personne et où elle s'est imposée à la maison parce qu'elle partait loin pour ses études, que j'ai cru un instant qu'elle voulait juste s'assurer que j'allais bien, parler avec moi de ce qui nous étaient arrivés. Mais là encore non ! Elle ne voulait que parler de ses cours, de ses nouvelles copines, pas une fois elle n'a posé de questions, à chaque fois que j'ai voulu lui parler, elle changeait de sujet...

La soirée s'est terminée par un aurevoir sans un mot d'encouragement de sa part, sauvée in extremis par mon beau-père qui m'a dit de bien prendre soin de moi, de faire attention et de me reposer. 

Ma propre mère..

Voir la suite ≫